Et Si on parlait de leadership féminin : rencontres aux MEDays 2018 à Tanger

Et Si on parlait de leadership féminin : rencontres aux MEDays 2018 à Tanger

"Le leadership n'a pas de sexe. Un leader est un leader", lance non sans ironie Sidonie Flore Ouwé, ex-procureure de la république du Gabon, depuis la scène des MEdays à Tanger. Malgré les difficultés sur le marché de l’emploi, les discriminations et les barrièr

Beeso est un réseau social qui a pour but la promotion de la culture afropolitaine et urbaine.
Déjà des milliers d'utilisateurs ont sauté le pas. Faites comme eux et rejoignez la première communauté Afro-Connecté de France.

Christelle Pandanzila, celle qui ouvre le chemin

Pour se présenter, Christelle Pandanzila aime donner la signification de son nom de famille : en Kikongo, l'une des quatre langues officielles de la RDC, "pandanzila" veut dire "celui qui ouvre le chemin" et cela lui va plutôt bien, car cette journaliste et blogueuse se définit à la fois comme Africaine, Congolaise, Belge, entrepreneure et femme de médias, "ce qui me plait, c'est l'ouverture sur le monde".

 
Embedded video
isabelle mourgere@IMourgere
 
 

« le leadership féminin c’est une vision à long terme et inclusive » Christelle Pandàzila une rencontre totalement @TERRIENNESTV5

 
Voir les autres Tweets de isabelle mourgere
 
 

Multitâche, elle oeuvre aussi bien chez VoxAfrica, média panafricain basé à Bruxelles, que pour l'organisation d'évènements comme Rootsevents, ou encore le marché africain de Bruxelles.

D'ou vient votre engagement ? 
Un formidable exemple, celui de ma maman qui depuis des années fait partie de nombreuses associations qui aident les femmes à se lancer sur le continent à travers des coopératives. Je ne pouvais pas ne pas me consacrer à la condition de mes soeurs, pour les aider à avoir une autonomie financière et sociale. Dès le départ, j'ai eu envie de me pencher sur les femmes entrepreneures.

Concrètement ça se traduit comment ? 
Il y a deux ans, j'ai co-fondé Empower Network, un réseau professionnel pour les femmes noires qui est basé à Bruxelles. En me rendant dans différents forums à travers le monde, mon associée et moi-même, on s'est rendues compte que les femmes noires présentes dans la diaspora européenne, du continent sud-américain et nord-américain, avaient les mêmes objectifs et aussi les mêmes obstacles, peut-être à des degrés différents, mais il semblait important de pouvoir se réunir pour échanger les bonnes pratiques mais également les politiques mises en place pour tenter d'avancer dans la bonne direction. Ce forum d'échange organise des réunions et se fait aussi en ligne.

Votre cheval de bataille, c'est la présence des femmes expertes, notamment noires... 
Concernant la présence féminine dans ces grands rassemblements internationaux et autres conférences, j'ai constaté qu'il y avait finalement très peu de femmes, et que lorsqu'elles étaient invitées à prendre la parole, on les mettait dans des panels très clichés, du style "femme et développement", "femme et famille", mais jamais sur des questions comme le transport, les finances, le numérique, alors que la question féminine devrait être transversale. Comment pouvons-nous prendre des décisions sans tenir compte de l'expérience de la moitié de l'humanité ? J'ai eu alors l'occasion d'interpeller directement certains organisateurs sur le sujet, qui parfois, hypocritement il faut le dire (rires), me répondaient qu'ils n'avaient pas trouvé d'experte dans leur domaine. Je leur disais mais non, c'est impossible !
C'est pourquoi j'ai décidé de lancer dans le premier trimestre 2019 une plateforme qui fera le répertoire de ces expertes féminines, soit de la société civile soit politique. Il est nécessaire de montrer qu'elles sont présentes sur scène et dans les coulisses, car cela nous impactera toutes et tous. Cela doit se faire aussi dans les rédactions, dans les gouvernements, car si la parité n'y est pas, elle ne pourra pas l'être non plus dans ces forums. 

 

Il y a une différence dans le leadership féminin car il porte sur les questions qui vont impacter les générations à suivre. On est dans une vision à long terme, une vision inclusive, car on ne veut pas laisser une partie de la population sur le bord de la route.
Christelle Pandanzila

Si je vous dis leadership féminin ? 
Souvent, on me dit, mais non le leadership est asexué, est agenré, mais il y a une différence dans le leadership féminin car il porte sur les questions qui vont impacter les générations à suivre. On est dans une vision à long terme, une vision inclusive, car on ne veut pas laisser une partie de la population sur le bord de la route, le leadership féminin doit être de plus en plus intégré dans tous les domaines d'organisation, et il faut enseigner cela assez tôt aux jeunes filles et montrer aussi aux garçons qu'il est possible de gouverner et de travailler ensemble sur un même pied d'égalité !

Source@ https://information.tv5monde.com/terriennes/si-parlait-de-leadership-feminin-rencontres-aux-medays-2018-tanger-269739 @Isabelle mourgere@IMourgere