Ce styliste camerounais a crée "La légende de Wazal" un mix entre mode, bande dessinée et conte traditionnel

Ce styliste camerounais a crée "La légende de Wazal" un mix entre mode, bande dessinée et conte traditionnel

La légende de Wazal » est un conte qui a pour cadre l’Afrique et ce n’est pas qu’une histoire pour se divertir. Imager ce conte à travers la bande dessinée a aussi pour but de présenter cette partie de l’Afrique qui est la région du bassin du Lac Tchad et les pays qui compose

Beeso est un réseau social qui a pour but la promotion de la culture afropolitaine et urbaine.
Déjà des milliers d'utilisateurs ont sauté le pas. Faites comme eux et rejoignez la première communauté Afro-Connecté de France.

Bonjour je me présente ayissi créateur de la marque styliste et auteur de la légende de wazal

La légende de Wazal » est un conte qui a pour cadre l’Afrique et ce n’est pas qu’une histoire pour se divertir. Imager ce conte à travers la bande dessinée a aussi pour but de présenter cette partie de l’Afrique qui est la région du bassin du Lac Tchad et les pays qui composent cette région, dont le Cameroun. Les paysages – l’architecture – les coutumes – les interdits – les rituels – les cultures vestimentaires – les étoffes – les accessoires – les coiffures – les couleurs de la vie quotidien… »


A travers la bande dessinée « La légende de Wazal » je raconte ma culture, ma source d’inspiration, mon don, ma passion pour la mode que j’ai reçu de mon défunt père, le couturier Ayissi Nga Pierre Célestin. »

Ma source d’inspiration provient de l’Afrique entière. C’est l’essence même de mes œuvres.
Pour le tissu Wazaliane, je me suis inspiré des tissus du Ghana et du Cameroun ; plus respectivement le Kenté et le Ndop.
Quant au code vestimentaire du village de Wazalville, j’ai apporté une touche nigériane qui se marie bien avec les deux tissus précédents.
L’Afrique est un réel bol d’idées pour moi. Je pioche ce qui me semble intéressant et je travaille cela pour proposer quelque chose d’unique.

Facebook Wazal Couture : https://www.facebook.com/pg/WAZAL-Couture-1586269991620768/photos/?ref=page_internal

Facebook Wazal Ecrivain : https://www.facebook.com/Wazal-%C3%A9crivain-152002168722067/

 

Biographie 

AYISSI NGA Joseph-Marie alias JJ DU STYLE est un créateur de vêtements Streets chics de nationalité franco-camerounaise.
Etant lui-même fils d’un couturier et suivant les traces des pionniers camerounais de la mode comme Imane AYISSI ou encore Martial TAPOLO, il crée  « WAZAL » sa ligne de vêtements en 2005. En 2006, il lance ses premiers modèles qui sont portés par certaines célébrités telles que : SINGUILA, ALPECO, WAYNE BECKFORD, ROMARIC KOFFI et LALCKO.
Sa marque « WAZAL » est un assemblage de WAZA, nom d’un parc naturel au Cameroun et de la lettre L de Lion, animal symbole de ce pays. Le parc naturel inspirant le respect et le lion la puissance.
WAZAL COUTURE exprime un univers fashion sport dans une recherche permanente de matières, styles et créativité. Dans des mélanges de couleurs comme le noir, l’orange, le bleu, l’écru et divers imprimés, il y ajoute des touches de matières telles que le coton pur, le molleton, le jean, le wax, le milano, le cuir et de la fourrure synthétique sous divers motifs.
Il a suivi une formation de mode à l’école VANESSA RUIZ à Paris et se spécialise dans la création des vestes smoking. La première a ainsi été créée en 2013 sous la déclinaison  « Braguette Tété ». 
En 2013, il fait partie des invités de l’ambassadeur du Cameroun à Paris pour l’exposition de la fête de la jeunesse camerounaise puis à la Fashion Night à l’Elysée Lounge de Paris où il présente ses trois concepts : WazalRock, Braguette Tété et Africafutur.
Ces concepts s’appuient sur des critères qui ont depuis le début symbolisés son parcours : Audace, Respect et Création.
Les coupes Wazal sont futuristes et modernes, suivants les dernières tendances d’aujourd’hui

 

Extrait de l'Histoire

Il était une fois, à l’extrême Nord du Cameroun, dans un petit village nommé WAZALVILLE, vivait un peuple, les Wazalgeois. Dans ce petit royaume, riche en ressources naturelles et en traditions, les habitants vivaient en harmonie avec la beauté de la faune et de la nature qui les entouraient, de la terre rouge qui les nourrissait et des esprits qui les protégeaient. C’était un petit paradis sur terre, un véritable havre de paix où le vent doux faisait murmurer les feuilles des arbres et où le ruissellement des eaux miroitantes et le chant paisible des oiseaux apportaient un charme au décor des ses petites cases faites d’argile, de bois et de paille. Les villageois étaient réveillés chaque matin au chant du coq. Les marchands ambulants arrivaient alors pour vendre des beignets de maïs et de manioc tant appréciés par les villageois. Ils avaient pris l’habitude, avant de se rendre aux champs, à la chasse où à leur labeur, de s’assoir ensemble sur des bancs de touche appelés beignétariats : là, ils dégustaient, tout en devisant, les beignets-haricots-bouillie, le mets le plus apprécié de tous les camerounais, riches ou pauvres. Chaque village avait ses codes et règles. La légende raconte que malheur à celui qui ira cueillir des prunes ou des mangues dans la cour de son voisin sans sa permission : le malheur s’abattra sur lui et sa famille ! Chacun entretenait donc sa cour, le vent qui soufflait chaque nuit, participait au nettoyage des feuilles. Pour tout visiteur extérieur, le village donnait l’impression d’un village robuste, difficile à conquérir.

Ses murs anciens laissaient paraître les différentes et nombreuses batailles déjà menées, et reflétaient une force majestueuse indescriptible. On pouvait voir sur les murs des temples des calligraphies qui véhiculaient des messages secrets.

Mais le secret de la beauté et de la force de ce royaume qui forçait l’admiration de tous et qui, par conséquent, attisait la convoitise, résidaient dans la sagesse des anciens qui permettait d’assurer la pérennité du village.

Le roi du village, Wazalion était un homme d’une grande sagesse, patience et intelligence. Doux dans ses actes et ses paroles, il disposait d’une puissance et d’une maturité redoutables qui forçaient le respect. Aimé de tous, il n’hésitait pas à partir au combat afin de protéger ses terres et répondre aux besoins de son peuple.

C’est lors d’une embuscade que le bon roi Wazalion trouva la mort : le village avait été pris d’assaut. Wazalion cacha son épouse et son fils dans une cave secrète afin de les mettre à l’abri. Puis il réunit ses armées pour protéger le village. A l’aide de son armure et de son épée Wazall’âme, le roi Wazalion accompagné de ses soldats et de son fidèle ami Bantoutator se lancèrent dans un combat sanglant : Les ennemis arrivaient de toute part, on pouvait entendre les épées siffler. Wazalion qui se sentait invincible grâce à son épée, partit à l’affront des ennemis sans même attendre ses troupes. Il saisit un adversaire pour l’étrangler, mais c’était sans compter l’arrivée du camp  adverse qui le mit à terre et le blessa à l’épaule. Wazalion, fulminant de rage, se releva et, affaibli, continua la bataille. Bantoutator qui de loin vit son ami blessé, tenta de lui venir en aide mais il fut empêché par les ennemis qui avaient fait une barrière autour de lui. De son côté, Wazalion seul aux prises avec une dizaine de guerriers, coupa la tête de cinq soldats grâce à Wazall’âme. Fort de son « succès » il ne vit pas arriver deux adversaires qui, avec traîtrise et lâcheté, le poignardèrent, l’un dans le dos, l’autre au ventre. Bantoutator, venant à bout des assaillants, les habits en lambeaux, la figure en sang, arriva quelques minutes plus tard auprès de son ami. Mais le roi rendait son dernier souffle. Il laissait derrière lui un jeune fils, Wazal, qui signifie « lion, roi de la jungle ». Bantoutator ayant échappé à la mort, meurtri par ses blessures et par l’humiliation, promit de venger la mort de son ami Wazallion. ...

Les personnages, symboles et tribus


Wazaldringo : l’Ancêtre
Wazalking : père de Wazalion
Wazalion : Fils de Wazalking et père de Wazal et Wazalstyle
Wazal : fils du roi Wazalion
Wazalcien : les anciens
Wazalstyle : demi-frère de wazal
Wazallionne (née …) : femme de Wazal
Wazall’âme : épée de Wazal
Wazaliane : épouse de Wazalking et mère de Wazalion – tissu protecteur et magique
Mécanikators : tribus voisines – hommes avec un mélange de mécanique gladiateur et terminator
Futurator : tribus voisines : des méchants
Margeritator : femme mi humaine mi fleur inspirée d’une fleur marguerite
Toureiffelysée : un mélange de tour Eiffel et de champ Elysées
wazalkaliflagilistik : mot magique pour faire apparaître des dessins géométriques
Marie, épouse de Bantoutator
Bantoutator : guerrier Bantou et ami de Wazalion
Les tribus : Mécanikator
Futurator
Toureiffelysée
Margueritator

183 Vues