"Yasuke, le Samouraï noir du Japon" la légende retrouvée

"Yasuke, le Samouraï noir du Japon" la légende retrouvée

À la fin du XVIème siècle, un Africain déraciné et réduit en esclavage va vivre une destinée exceptionnelle en devenant le premier samurai étranger du Japon, accédant ainsi à l’élite de la société nippone. Voici son histoire.

Beeso est un réseau social qui a pour but la promotion de la culture afropolitaine et urbaine.
Déjà des milliers d'utilisateurs ont sauté le pas. Faites comme eux et rejoignez la première communauté Afro-Connecté de France.



Kurusan Yasuke (son nom d’origine demeure incertain) aurait été un guerrier originaire de l’ethnie Makua du Mozambique. Enlevé par des trafiquants d’esclaves à la fin du 16eme siècle, il est vendu à des négriers portugais qui vont l’emmener jusqu’en Inde, à Goa, alors colonie portugaise. Là-bas il entrera au service d’Alessandro Valignano, un jésuite italien avec qui il se rendra au Japon en 1579. Intelligent et doué pour les langues, il apprend rapidement le japonais ce qui facilitera son intégration. Sa force « qui dépasse celle de dix hommes » et sa grande taille le distinguent auprès de la population. Son existence arrivera ainsi aux oreilles d’Oda Nobunaga, l’un des plus puissants daimyôs de l’époque qui œuvra à l’unification du Japon. Car l’archipel féodal est alors divisé en fiefs administrés indépendamment par des daimyôs qui se livrent des guerres de pouvoir permanentes : c’est l’époque Sengoku, « l’ère des provinces en guerre ».

Yasuke vu par l’artiste Nicola Roos

Ayant entendu parler de cet homme exceptionnel, le grand conquérant, lui-même de basse extraction, demanda à le rencontrer. Séduit par les compétences physiques autant qu’intellectuelles de Yasufe, Nobunaga lui accorde sa confiance et le prend dans sa garde rapprochée en 1581. Il l’élève au rang de samurai, lui offre une maison et japonise son nom qui devient Yasuke. L’ex-esclave âgé d’environ 25 ans est ainsi le premier étranger -noir qui plus est- à accéder à ce rang prestigieux. Un an plus tard, en 1582, Nobunaga est trahi par Mitsuhide, l’un de ses généraux, et est contraint au seppuku (le suicide rituel). Yasuke choisit alors de combattre aux cotés de son fils, Oda Nobutada. Mais ce dernier est à son tour attaqué par les troupes de Mitsuhide et doit aussi se suicider. Capturé par Mitsuhide qui ne voit en lui « qu’une bête », Yasuke est remis aux mains de son ancien maître Alessandro Valignano. Sa destinée exceptionnelle bascule mais reste entière dans la mémoire collective. La fin de sa vie nous demeure malheureusement inconnue.

L’incident du Honno-ji qui entraina la mort de Nobunaga. Auteur : Watanabe Nobukazu (1872-1944). Source : commons.wikimedia.org

Une chose est certaine, son physique hors du commun a marqué les Japonais qui l’ont rencontré. Un samurai, Matsudaira Ietada, dira de lui : « Il mesurait six shaku et deux sun (environ 1,90m). Il était Noir… et sa peau était comme du charbon de bois. » Sa couleur de peau lui vaudra d’ailleurs le surnom de « Kuro-san », « Monsieur Noir ». Une anecdote raconte que Nobunaga demanda à Yasuke de se déshabiller, soupçonnant que sa peau était noircie artificiellement. Si dans le cadre des relations commerciales internationales qui débutent alors, les Japonais croisaient parfois « des hommes blancs au long nez » ils n’avaient jamais l’occasion de rencontrer des Africains. Yasuke est l’un des premiers qu’ils vont voir de leur histoire. On dit que des bousculades parfois mortelles avaient lieu sur son passage.

L’histoire de l’incroyable destinée de Yasuke demeure assez méconnu des Japonais malgré la sortie en 1969 d’un livre romancé pour enfants « Kuro-suke » dont il est le héros. Sa vie a néanmoins été contée dans le livre « Yasuke, le Samouraï noir » écrit par Serge Bilé. Un film produit par la compagnie américaine Lionsgate devrait aussi voir le jour prochainement… Yasuke semble être devenu à lui seul une légende à part entière.

2683 Vues