Deux ex-policiers arrêtés dans l'assassinat de la conseillère afro-brésilienne Marielle Franco



Deux ex-policiers arrêtés dans l'assassinat de la conseillère afro-brésilienne Marielle Franco

Marielle Franco, une conseillère brésilienne noire qui s'est battue pour les droits des Noirs, des femmes et des pauvres, a été brutalement assassinée à Rio de Janeiro, au Brésil, le 14 mars de l'année dernière.

Beeso est un réseau social qui a pour but la promotion de la culture afropolitaine et urbaine.
Déjà des milliers d'utilisateurs ont sauté le pas. Faites comme eux et rejoignez la première communauté Afro-Connecté de France.

 Presque un an plus tard, la police de Rio de Janeiro a arrêté deux hommes qui, à son avis, seraient responsables du meurtre de Franco et de son chauffeur, Anderson Gomes, avec 14 coups de feu.

Mais le public ne sait toujours pas qui a ordonné l'assassinat de Franco.

Mardi, à 4 heures du matin, la police a arrêté Ronnie Lessa, un sergent de police à la retraite, âgé de 48 ans, et Elcio Vieira de Queiroz, un ancien membre de la police militaire qui avait été expulsé de la force. Le ministère public a déclaré que Lessa était responsable des tirs alors que Queiroz conduisait le véhicule à partir duquel les coups de feu ont été tirés. Lessa a été arrêté dans son appartement à Barra da Tijuca, à Rio de Janeiro. Par coïncidence, il vit dans le même complexe de condominiums de luxe que le président brésilien Jair Bolsonaro. Les enquêteurs ont déclaré qu'il y avait trois personnes dans la voiture à partir de laquelle les coups de feu ont été tirés.

Selon les procureurs, le crime avait été «méticuleusement» planifié trois mois avant l'attaque. «Il est incontestable que Marielle Francisco da Silva Franco a été sommairement exécutée en raison de ses actions politiques en faveur des causes qu’elle a défendues. La barbarie pratiquée dans la nuit du 14 mars 2018 a porté un coup dur à l'État de droit démocratique », lit-on dans la plainte officielle déposée contre Lessa et Queiroz.

Elcio Vieira de Queiroz, à gauche, et Ronnie Lessa
Photo: Police militaire

Depuis leur arrestation, des détectives sur Internet ont mis au jour des photos de Lessa et de Queiroz avec le président Bolsonaro. Les enquêteurs n'ont confirmé aucune relation entre les tireurs et le président Bolsonaro, qui n'a jamais rendu hommage à Franco lors de sa campagne présidentielle de l'année dernière.

En tant que conseillère de la favela de Maré, Franco a dénoncé les brutalités policières régulièrement vécues par les habitants de la favela, pour la plupart noirs.

Sa mort a touché tellement de monde que ses partisans ont organisé des veillées et des manifestations dans plus de 20 villes du Brésil. La plupart de ces manifestations étaient dirigées contre le génocide des Noirs au Brésil. Pour les Afro-Brésiliens, Franco a prouvé qu’une personne noire issue d’une favela pouvait être éduquée, jouir de sa dignité et lutter contre l’injustice sociale dont sont victimes tous les jours les Brésiliens noirs. Pour les femmes, elle a prouvé qu’elles pouvaient surmonter le sexisme et le machisme au Brésil. Mais sa mort frappe des femmes afro-brésiliennes, qui souffrent le plus de la société violente, raciste et sexiste du Brésil, les plus difficiles.

Des dizaines de manifestations et de commémorations sont prévues à travers le Brésil et le monde entier pour rendre hommage à Marielle Franco le 14 mars, jour de l'anniversaire de son assassinat.

170 Vues