Le Malawi nommé `` pays de l'année '' par le journal The Economist

Le Malawi a été nommé pays de l'année par le journal The Economist suite à la décision de la Cour suprême d'annuler son élection présidentielle. «Lorsque Peter Mutharika, le président sortant, a été déclaré vainqueur de l'élection présidentielle du Malawi

Êtes-vous fatigué de passer des heures à écrire des textes sans obtenir le résultat escompté?


Le Malawi a été nommé pays de l'année par le journal The Economist suite à la décision de la Cour suprême d'annuler son élection présidentielle.

«Lorsque Peter Mutharika, le titulaire, a été déclaré vainqueur de l'élection présidentielle du Malawi en mai 2019, cela semblait être un cas classique de truquage. Les feuilles de vote avaient été modifiées avec Tipp-Ex, un liquide correcteur. Les observateurs internationaux ne se sont plaints que sans enthousiasme. Mais les Malawiens ont riposté. Les militants ont organisé des manifestations pacifiques. Les partis d'opposition sont allés devant la Cour constitutionnelle. En février, ses juges, apparemment après avoir refusé des pots-de-vin, ont accordé une nouvelle présentation, qui a eu lieu le 23 juin », a indiqué le journal.

 

Le journal explique qu '«il existe un plan pour les présidents désireux de truquer les élections. Tout d'abord, utilisez les ressources de l'État pour corrompre, tromper et intimider les gens avant le scrutin. Une fois le vote commencé, remplissez les urnes ou tripotez les décomptes. Ensuite, assurez-vous que l'armée et les juges sont de votre côté au cas où les opposants porteraient leur affaire dans la rue ou devant les tribunaux. »

Des allégations de fraude électorale ont déclenché des manifestations dans ce pays normalement pacifique l'année dernière, peu de temps après l'annonce des résultats. Plusieurs des manifestations sont devenues violentes.

Chakwera, 65 ans, a confortablement battu Peter Mutharika avec 58,5% des voix, marquant la première fois dans l' histoire de l' Afrique qu'une nouvelle élection a conduit à la défaite d'un titulaire.

Un Chakwera triomphant a prononcé un discours enthousiasmant après avoir reçu l'épée de commandement du général Peter Namathanga dans la capitale Lilongwe

Chakwera, 65 ans, a confortablement battu Peter Mutharika avec 58,5% des voix, marquant la première fois dans l' histoire de l' Afrique qu'une nouvelle élection a conduit à la défaite d'un titulaire.

 

Beeso

1222 Blog Publications

Réponses