Voyager à Madagascar : une destination de rêve

Le soleil brille de tout son éclat dans la grande île et avec lui la beauté de cette partie
de l’univers, renfermant tant d’originalité et de surprises.

Êtes-vous fatigué de passer des heures à écrire des textes sans obtenir le résultat escompté?


De « l’île verte à l’île rouge », Madagascar est sûrement parmi les îles les plus connues, les plus admirées au monde. Un séjour à Madagascar est une occasion unique à ne pas rater. Par la biodiversité de la nature, sa chevelure composée de faune et de flore formée de plusieurs espèces endémiques ainsi que  sa culture inégale, ce pays est particulièrement riche.

 

Madagascar : une grande diversité de cultures

Isolé au cœur de l’Océan Indien et entouré par quelques petites îles, Madagascar  fait quelque 587 041 km2 de superficie et est fréquenté actuellement par plus de 19 millions d’habitants. Cet éventail de population était réparti sur 6 provinces et sont remplacées actuellement par 22 régions. Si vous voulez faire une exposition, puis créer une affiche sur un des plus beaux pays africains, misez sur la grande île.

Les zones côtières de l’île sont peuplées des Betsimisaraka, des Sakalava, des Antandroy, des Antaisaka, des Mahafaly et des Vezo. Chaque tribu est dotée de culture ainsi que de coutumes spécifiques et séculaires. La culture malgache est plus que jamais diversifiée. Langues, musiques, arts oratoires, œuvres écrites la forment. Les coutumes et us, quant à eux, ont fait des malgaches un peuple traditionnel, qui est resté dans le perpétuel respect des morts et des ancêtres et semble ne jamais en sortir. Le retournement des morts ou le rite du bain annuel des rois sakalava en est l’exemple concret.

Un véritable paradis végétal pour les amoureux de la nature

Madagascar est connu pour ses richesses en espèces animales et végétales. La flore malgache est très diversifiée. Elle comprend plusieurs espèces endémiques et propres à l’île. Les baobabs furent, depuis des lustres, parmi les espèces végétales qui ont fait de Madagascar, notamment de quelques régions, à savoir Morondava, à Majunga et à Tuléar un « vrai paradis végétal ». 6 sur 8 espèces de Baobab se trouvent seulement dans la grande île. Une des particularités de cet arbre est son tronc qui s’avère être une véritable source d’eau, étonnante caractéristique qui pourrait aider nos visiteurs de leurs fatigants voyages.

Le « ravinala », communément appelé « l’arbre du voyageur » fait également partie de cet éden. Son nom est certainement dû par le fait de sa réserve inépuisable d’eau, pareil aux Baobab. Ses feuilles font la particularité de cette espèce et donnent à cette dernière une sorte de chevelure attrayante et radieuse, sous l’azur printanier et sur la vaste terre malgache.

À ces 2 espèces s’ajoutent plus de 1000 espèces d’orchidées, des plantes aromatiques comme le « katrafay », célèbre par ses vertus thérapeutiques. La forêt malgache, représentant aux environs de 22% de la superficie du pays, est plus que jamais menacée, de nos jours. La culture sur brûlis en est la cause principale. Malgré la multitude d’espèces animales qui prennent refuge dans ces forêts, la situation est alarmante.

La faune de la grande île est considérablement composée de toutes espèces de lémuriens qui sont maintenant rares dans des forêts primaires ou secondaires mais qui fourmillent dans les parcs nationaux. En effet, ces primates sont préservés dans des airs protégés du fait de la déforestation qui détruit petit à petit la verdure de la grande île. Carnivores, reptiles et toutes sortes d’invertébrés complètent le tableau. Toujours dans ce domaine, une des attractions touristiques à Madagascar est aussi le passage des baleines à bosse. Autochtones et touristes venant des 4 coins du monde se rassemblent pour assister à ce grand évènement que les habitants de l’île de Sainte Marie vénèrent : le « zanaharibe ».

Les baleines à bosse, cétacés mesurant de 12 à 16 m de longueur et pesant aux environs de 40 tonnes, sont des espèces migratrices. Chaque année, durant la saison chaude, elles préfèrent cette partie de l’île, pour se reproduire. Leur apparition présente un spectacle époustouflant qui peut nous marquer toute notre vie et dont Sainte Marie n’est pas le seul site d’observation. Il existe également le site de Maroantsetra et dans le sud d’Anakao. Les baleines à bosses ne sont qu’une partie des merveilles à explorer dans ces parties côtières.

Quels endroits visiter à Madagascar ?

Madagascar ne manque pas d’endroits qui méritent notre attention. Au nord-ouest se trouve une île littéralement paradisiaque qui a fait succomber bon nombre de visiteurs et qui a excité encore plus leur appétit de bonheur : l’île de Nosy Be. Ornée de montagnes verdoyants, dorée par quelques paysages jaunies par la culture d’Ylang Ylang et embellie par les parfums de ces derniers, ce coin reste incomparable ; sans mentionner ses magnifiques plages tels que la plage d’Ambatoloaka, d’Andilana et de Madirokely.

Anakao est un petit village au Sud Est, rassemblant des pêcheurs et formant une ethnie nommée les Vezo ou tout simplement le célèbre Tsingy du Bemaraha, au Sud. Pour ceux qui sont habitués à la monotonie et au bruit des grandes villes, la grande île en possède autant que les coins très calmes.


Beeso

1226 Blog Publications

Réponses