Hamer, Dogon…. Rencontrez les 5 tribus africaines non affectées par l'occidentalisation


L' impact de la civilisation occidentale en Afrique est énorme et documenté, de la culture et de la religion à la structure politique. Mais l'Afrique n'est pas un pays.

.

 

Photo Behance

Certaines sociétés et tribus, d'une manière ou d'une autre, sont restées inchangées par la portée de la civilisation et ont ainsi rendu leurs costumes, leurs coutumes, leurs traditions et leur mode de vie particulièrement étranges.

Jusqu'à ce jour, ces tribus africaines existent toujours dans une bulle non civilisée, conservant des traditions longtemps abandonnées par le reste du monde et fournissant une mine d'informations à des anthropologues cherchant à comprendre l'évolution des cultures au cours des siècles.

Voici les cinq tribus africaines non affectées par la civilisation:

La tribu des Hamers

Photo La Gridasia

Les Hamer sont situés dans le sud-ouest de l’Éthiopie et dans la vallée de l’Omo.

Ils vivent dans des huttes et des villages et ont pu conserver leur culture unique: les jeunes hommes sautent par-dessus les taureaux pour passer à l'âge adulte et les femmes se proposent de se faire fouetter par des hommes récemment initiés.

Ils sont agropastoraux, ce qui signifie qu'ils cultivent et élèvent du bétail. De nombreux éléments de leur religion traditionnelle sont pratiqués aujourd'hui. Par exemple, ils croient que les objets naturels tels que les rochers et les arbres ont un esprit.

La tribu Bayaka 'Pygmy'

Photo Magnum Photo

Les Bayaka se trouvent dans le sud-ouest de la République centrafricaine et leur nombre diminue constamment.

La raison en est que leur habitat naturel, la forêt tropicale humide, est toujours menacé par l'exploitation minière illégale, le génocide et la déforestation.

Ils s'appellent eux-mêmes les gens de la forêt et ils maîtrisent bien l'exploitation des ressources de leur environnement. Ce sont des chasseurs-cueilleurs.

Dogon Tribe

Photo Flickr

The Dogon are an ethnic group living in the central plateau region of Mali. They are believed to be of Egyptian descent who have managed to preserve their culture over the years.

The majority of them live in rocky hills, mountains and plateaus. They are mainly into agriculture, leatherwork and craft.

The Dogon are also famous for their mask dances, wooden sculptures and architecture. Like many African societies, the Dogon are agriculturists, cultivating millet, sorghum, rice, as well as peanuts, onions and tobacco.

The Karo

Photo Behance

With an estimated population of 1,000 to 2,000, the Karo Tribe makes up some of the smallest indigenous groups left in Africa. The ethnic group occupies the Lower Omo Valley in Southern Ethiopia.

Les Karo peignent leurs corps avec un mélange de craie blanche, de roche minérale jaune, de minerai de fer et de charbon de bois pour exprimer la beauté.

Une autre coutume symbolique pratiquée par cette tribu est la scarification corporelle, une tradition qui exprime l'identité culturelle et le statut de communauté.

Le Hadzabe

Photo Idstudio

La tribu Hadza occupe les rives du lac Eyasi en Tanzanie, dans la vallée du Grand Rift, dont le mode de vie est resté le même depuis plus de 10 000 ans. L'un des aspects intrigants de la tribu Hadza est leur langue. 
Ils parlent une langue de clic distincte qui les a amenés à croire qu’ils sont liés au Khoisan du désert du Kalahari.

Cette tribu tanzanienne se nourrit principalement de fruits sauvages, de tubercules et de racines. Ce sont également des chasseurs passionnés qui utilisent des arcs et des flèches pour chasser les antilopes, les buffles et les oiseaux.

6194 Vues

Réponses