Le retour de Racines



Le retour de Racines

La série Racines (Roots en anglais) est l'une de ses œuvres télévisées qui vous ébranle et vous marque à jamais. Elle me rappelle ces dimanches passés en famille devant "La saga du dimanche " de M6 il y'a quelques années de cela, bouleversée par l'hi

Beeso est un réseau social qui a pour but la promotion de la culture afropolitaine et urbaine.
Déjà des milliers d'utilisateurs ont sauté le pas. Faites comme eux et rejoignez la première communauté Afro-Connecté de France.

Good news! (ou bad news pour certains), "Roots" fait son come-back en 2016 avec de grands noms du cinéma comme Forest Whitaker, Laurence Fishburne, Mekhi Phifer ou encore Anika Noni Rose.

 

 
roots-cyrus-ti
 
maxresdefault
 
roots-2016

roots-2016

 

 
 
1/6

Pourquoi dépoussiérer ce chef d'oeuvre du patrimoine télévisuel américain, réceptacle de nombreuses distinctions et prendre le risque de s'attirer les foudres des téléspectateurs?  L'idée a en perturbé plus d'un et parmi eux le rappeur T.I  qui a finalement accepté de jouer le rôle de Cyrus dans Racines version 2016.  Un projet audacieux, un pari risqué et un défi d'envergure pour les producteurs qui souhaitaient

revisiter la série Racines pour en corriger les "maladresses", le récit d'Alex Haley ayant été quelque peu écorché dans la version initiale de la série. De plus, réaliser le remake de Racines avait également une visée sociale : celle d'impacter sur les jeunes générations afro-américaines qui vivent une véritable crise identitaire dans un pays où les bavures policières et les injustices qui y sont liés ont accentués les clivages entre les populations noires et blanches.  

Si l'arrivée de la série a été très bien accueillie et a enthousiasmé les nostalgiques, sa sortie n'a pas fait que des heureux (pays de la polémique oblige...). Il y'a ceux qui font une overdose des films et séries mettant en scène des esclaves ou pire encore des oncles Tom au pays de l'Oncle Sam. Il faut dire qu'on en a eu un paquet ces dernières années avec Django Unchained, The Book of Negroes, Underground, 12 years a slave, Le majordome, La couleur des sentiments et le très attendu The Birth of Nation qui sort à la rentrée prochaine. Il y'a aussi ceux qui comme Snoop Dogg préféreraient que l'on valorise des Hommes Noirs forts, brillants, maîtres de leur temps, qui marquent ou marqué de leur patte la société américaine ou que l'on raconte l'histoire de puissantes civilisations noires comme les Pharaons (tournés avec des acteurs noirs of course, je ne vous parle pas de ces blockbusters hollywoodiens dans lesquels on tartine des acteurs de couleur blanche avec de la poudre bronzante et du crayon khôl pour incarner des pharaons). Pourquoi vilipender le Noir en répandant une image de soumission et en lui faisant croire que son histoire commence sur les bateaux négriers ? Snoop Dogg a édité une vidéo sur son compte Twitter dans laquelle il  a affirmé que les Noirs continuent à subir les mêmes abus et  a invité les afro-américains à ne pas regarder Roots.

Enfin, il y'a ceux qui sont littéralement révulsés par ces films qui portent sur l'esclavage car ils leur rappellent l'horreur qu'ont vécu leurs ancêtres et réveillent des douleurs insoutenables.

 

Diffusé la semaine dernière aux Etats-Unis sur les chaînes History, A&E et Lifetime, le public a massivement répondu présent : 5.3 millions de personnes se sont agglutinées devant leur petit écran pour regarder le 1er volet des 4 épisodes de Roots, un véritable record d'audience pour une mini-série du câble depuis 2013. L'appel au boycott de Snoop a donc été un échec retentissant....

 

Pour avoir regarder le trailer et les premiers épisodes, je suis pleinement satisfaite du remake de Racines. Les réalisateurs se sont détachés de la version originale pour s'imprégner de l'oeuvre d'Alex Haley et le jeu des acteurs est tellement juste qu'on en vient (presque) à oublier les acteurs du Racines de notre enfance. Presque oui, parce que les visages des acteurs originaux sont encore ancrés dans nos esprits...ou du moins dans le mien!