Top 10 des artistes africains qui font le buzz en 2018



Top 10 des artistes africains qui font le buzz en 2018

Figures de proue de la musique urbaine, découvrez ces artistes qui ont marqué 2017, et qui font 2018.

Beeso est un réseau social qui a pour but la promotion de la culture afropolitaine et urbaine.
Déjà des milliers d'utilisateurs ont sauté le pas. Faites comme eux et rejoignez la première communauté Afro-Connecté de France.

 

De l’Afropop à l’Afrotrap en passant par le coupé-décalé, le ndombolo ou la rumba congolaise, ces artistes rythment le paysage culturel africain avec leurs différentes créations et sonorités. En 2017, certains parmi eux étaient omniprésents sur les chaines de télévisions et stations radio. Sans doute, ils réussissent à s’imposer sur le marché international. Tout le long de cette nouvelle année, il faudra avoir l’œil sur chacun d’entre eux.

1- Fally Ipupa (RD Congo)

Élu meilleur artiste francophone 2017, Fally Ipupa, «le prince de la rumba», «le roi du tokos music», a raflé six prix lors de la récente Afrimma Awards and Music Festival. À 40 ans, il est le seul artiste francophone à dominer le paysage de la musique africaine en perpétuant les sonorités traditionnelles de la rumba et du ndombolo depuis 20 ans. Sa chanson «Eloko Oyo»,extraite de son quatrième album, enregistre des dizaines de millions de vues sur les médias sociaux.

 

2- Davido (Nigéria)

La pop-star nigériane Davido marque les esprits par son talent. À 25 ans, il s’est imposé comme un véritable maître dans le showbiz culturel nigérian et africain. En juin 2017, l’artiste sort «Fall» : une chanson qui clame l’amour aux couleurs de l’afrobeat. Le titre cumule plus de 40 millions de vues sur YouTube. Né à Atlanta, aux États-Unis, le chanteur et producteur s’installe Nigeria dans son adolescence. En janvier 2016, Davido a signé un contrat d’enregistrement avec Sony Music.

3- WizKid (Nigéria)

À 27 ans, le chanteur nigérian a déjà près de 35 trophées à son actif. À l’échelle du continent ou de la communauté afro-américaine, sa musique reçoit des éloges. Nommé à sept reprises aux Billboard Music Awards de 2017, il sort son troisième album, Sounds from the Other Side,en juillet dernier. Sa collaboration avec le Canadien Drake, «Come Closer», fait partie des tubes du moment, en tête des vues sur YouTube. Ambassadeur de la naija pop, il promet beaucoup de surprises pour 2018.

 

4- Mr Eazi (Nigéria)

Chanteur, compositeur et entrepreneur, Mr Eazi, est le pionnier de Banku Music. Il décrit cette musique comme un mélange de rebonds ghanéens, highlife ghanéen, progressions d’accord nigérian, et modèles nigérians. De son vrai nom Oluwatosin Oluwole Ajibade, Mr Eazi a acquis une audience internationale dès la sortie de son single Skin Tight de 2015. En mai 2016, il signe un contrat avec Starboy Entertainment de Wizkid et sort un an plus tard, sa deuxième mixtape, Life Is Eazi, – Accra To Lagos. Sa vidéo Leg Over le consacre et bat le plein de vues sur YouTube.

5- Olamide (Nigéria)

Le rappeur nigérian Olamide a sorti son 6ème album studio qui porte bien son nom : The Glory.

Après une tournée aux États-Unis, Olamide clôture sa folle année de succès avec « The Glory », un album soigné sur lequel le rappeur s’est entouré de ses talentueux compagnons comme Phyno ou Burna Boy,

Niveau production, on retrouve Major Bangz qui avait déjà travaillé sur « 2 Kings », l’album collaboratif entre Phyno et Olamide, ou H.O.D. pour un des morceaux les plus durs de l’album : Underground. Young John et Pheelz, qui ont grandement aidé Olamide dans son ascension, font également partie du projet.

 

6- Sidiki Diabaté (Mali)

Riffs de kora harmonieux, envolés de cuivres, Sidiki Diabaté n’a pas cessé d’apporter une touche originale à la musique malienne. Né dans une famille de griots, son mélange d’accents électros et de sonorités traditionnelles impressionne plus d’un. Le jeune homme a davantage exposé son talent avec son titre Dakan Tigui, sorti en juin dernier.

7- Wally Seck (Sénégal)

Au pays de la Teranga, il a su gagner la sympathie de tous et se faire un large public. Wally Ballago Seck étend également son règne dans la diaspora. À l’affiche des plus grandes soirées de gala au Sénégal, il modernise le mbalax et l’exporte aisément. En 2018, il prévoit déjà plusieurs collaborations pour mieux valoriser son offre. Présent sur la scène autochtone depuis une décennie, Wally Seck est le fils de Thione SECK, un monument de la musique sénégalaise.

8- Sarkodie (Ghana)

Impossible de parler de la musique ghanéenne sans mentionner son nom. Sarkodie a littéralement pris d’assaut l’industrie de la musique de son pays. Il met également son talent à contribution pour devenir ambassadeur de la jeunesse. Il a créé la Fondation Sarkodie pour venir en aide aux sans-abri et aux enfants nécessiteux du Ghana.

9- Emtee (Afrique du Sud)

Il est sud-africain et fait de la Trap Music. Emtee devient la voix incontournable du rap chanté. Pour preuve, son titre Roll Up le consacre comme l’un des acteurs forts du hip-hop dans la nation arc-en-ciel. Il fait partie de la nouvelle vague appelée New Age Kwaito, en référence au kwaito, musique née dans les townships de Johannesburg à la fin des années 80.

10- Doumia (Maroc)

La chanteuse marocaine Dounia présente une image anticonformiste avec sa musique. Charismatique dans le fond et non conventionnelle dans la forme, Dounia lutte contre les stéréotypes sur les femmes de couleur. Sa marque de fabrique est sa voix tantôt sensuelle tantôt puissante, accompagnée de sons variés. Au cours de l’année écoulée, elle a sorti Intro to. Sur cet album, elle chante dans un style à la fois sexy et décontracté Casablanca, la capitale économique du Royaume chérifien.

8838 Vues